Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 16:48

http://www.filmsfix.com/wp-content/uploads/2010/09/Dr-House-Saison-7-poster-teaser-coeur-ouvert-operation-clown-triste-sucette-poster-03.jpg

 

Allociné Spectateurs : 4,4/5 (42 056 notes)


Ma critiquehttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png

 

En premier lieu, je vous alerte sur cette critique à ne lire que si vous avez visionné la saison 7 de Dr House.

Je viens de terminer l'avant-dernière saison de Dr House et malgré quelques petites longueurs, j’ai encore éprouvé beaucoup de plaisir devant cette série.

En fait, selon moi, deux intrigues subliment cette saison. Tout d’abord, la relation Cuddy/House tant attendue et l’arrivée de Masters dans l’équipe de House. Commençons par ce nouveau personnage. A la fois surprenante et agaçante, je trouve qu’elle trouvait parfaitement sa place dans la série. Elle apportait un semblant de morale à laquelle devait se confronter House et également beaucoup de fraicheur par son jeune âge et sa spontanéité. Je trouve dommage que ce personnage disparaisse dès le retour de Numéro 13 et j’aurai bien aimé la voir continuer la série.

 

http://www.thetvaddict.com/wp-content/uploads/2011/04/martha-masters-house.jpg

L’autre intrigue forte de cette saison est bien entendu la relation entre Cuddy et House qui se développe enfin. Là encore, joies et déceptions se rencontrent. Le sort réservé au personnage de Cuddy pour la dernière saison de la série est connue puisque cette dernière a décidé de ne pas continuer la série. Par conséquent, le couple est fortement menacé et cela ne manque pas.

La relation est très jolie en début de saison et malheureusement elle se détériore assez vite. Cuddy doit faire face à l’égoïsme et aux blessures de House et cela va mener le couple à sa perte. J’aurai apprécié voir les voir ensemble un peu plus longtemps et je trouve que la « raison » de la rupture invoquée par Cuddy est assez légère. En effet, House a reprit de la vicodine mais, pour une fois, pour une raison plutôt altruiste puisqu’il avait peur de perdre Cuddy. Le final est tout bonnement bluffant House met fin à la relation qu’il entretient avec Cuddy d’une manière nécessaire et brutale et on comprend que cela sonne la fin de notre duo.

 

http://media.paperblog.fr/i/417/4171476/dr-house-saison-7-house-cuddy-ensemble-longte-L-G1fU2J.jpeg

D’autres bonnes intrigues sont développées au cours de cette saison : la relation Foreman/Taub, la frivolité de Chase ou encore les maigres mais intéressantes intrigues avec numéro Treize. 

Petit regret concernant les cas médicaux : peu captivants et intéressants comparé aux cas habituels.

Pour la saison ultime de Dr House, j’espère davantage d’intrigues concernant House et le grand amour de sa vie qui est, au final, son ami Wilson.


« Dr House » est et restera toujours une excellente série et c’est avec beaucoup d’émotions que je vais suivre la dernière saison de cette série. Grégory House restera un personnage culte de séries-télé.  

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 16:49

http://livrenfete.files.wordpress.com/2011/10/downton-abbey-wallpaper.png

 

 

Crée par Julian Fellowes en 2012

Avec Hugh Bonneville, Jessica Brown Findlay …


Synopsis : Les héritiers de Downton Abbey ayant péri lors du naufrage du Titanic, la famille Crawley se retrouve dans une position délicate, les trois descendantes ne pouvant prétendre au titre de Lord Grantham. Or, le titre, le domaine et la fortune de la famille sont indissociables. Matthew Crawley, nouveau successeur et lointain cousin, arrive à Downton Abbey. Il y découvre un style de vie nouveau, avec des règles très strictes qui régissent la vie entre aristocrates et serviteurs.


Allociné Note Spectateurs : 4.5/5 (890 notes)

 

http://images.idvdset.com//Upload/uploadfiles/Downton-Abbey-period-films-15626885-1896-1090.jpg

Ma critique : http://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png

 

 

"Downton Abbey" est assez méconnue en France, mais le peu de critiques que j’avais pu découvrir était plutôt élogieuses.

Cette série britannique bénéficie d’un très beau budget pour mettre en valeur « Downton Abbey », la demeure du comte de Grantham où résident aristocrates et serviteurs.
La série démarre après le naufrage du Titanic où l’héritier de Downton Abbey y a laissé la vie. Ayant eu trois filles, le conte et la comtesse se retrouvent alors dans une situation périlleuse et risquent de tout perdre… Le nouvel héritier, incarné par le très charmant Dan Stevens, arrive donc à Downton Abbey accompagné de sa mère et ces derniers vont être confrontés aux manières et règles de la famille Grantham.

Le grand point fort de la série est la confrontation entre les personnages qui ont chacun une position et un caractère bien affirmés. L’ensemble du casting est excellent avec plusieurs coups de cœur : Brendan Coyle dans le rôle du loyal John Bates, Jessica Brown Findlay qui interprète une très jolie féministe et Maggie Smith, notre bien-aimée professeure de Poudlard, qui importe beaucoup de bienveillance à son personnage.  

La relation entre Mary et Matthew tient en haleine tout au long de la saison et j’espère un dénouement heureux dans les épisodes à venir. La première saison se termine sur l’annonce de la Première Guerre Mondiale et on comprend alors les nombreux bouleversements que la famille Grantham va devoir affronter…


Downton Abbey est une belle série avec un casting exceptionnel, des décors impressionnants et des personnages de caractère.

 

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 20:22

http://2.bp.blogspot.com/-ayomowbJhk0/ULIriYh2yQI/AAAAAAAAXhk/a0ZAo9VjWc0/s1600/les+revenants.jpg

 

Crée par Fabrice Gobert (2012)

Avec Anne Consigny, Frédéric Pierrot, Clotilde Hesme …

 

Synopsis : Dans une ville de montagne dominée par un gigantesque barrage, le même jour, plusieurs personnes d’âges et de milieux différents, tous désorientés, cherchent à rentrer chez eux. Ils ne savent pas encore qu’ils sont morts depuis plusieurs années, qu’ils n’ont pas vieilli et que personne ne les attend. Déterminés à reprendre une place qui n’existe plus, ils découvrent peu à peu qu’ils ne sont pas les seuls revenants et que leur retour s’accompagne de dérèglements croissants. Et si ce n’était que le début d’un bouleversement plus majeur encore ?

 

Allociné Note Spectateurs : 4.0/5 (1125 notes)

 

 

Ma critique : http://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png

 

Canal + nous a habitué à d’excellentes séries : avec « Engrenages » ou encore « Maison close », la fiction française atteint un haut niveau de qualité. C’est donc avec quelques craintes que je me lance dans la série « Les revenants » car malgré les critiques élogieuses, une série fantastique avec comme sujet le retour à la vie est grandement risqué.

Dès les premières minutes du premier épisode, l’ambiance est installée. Une ambiance à la fois étrange, chaleureuse et surtout captivante. J’ai regardé les épisodes les uns à la suite des autres tellement j’étais accrochée au scénario de la série et à ses multiples interrogations.
La série ne comporte, selon moi, que des points forts. Tout d’abord, le scénario est très bien pensé. La série est en effet d’une extrême intelligence. Tout est bien réfléchi et bien ficelé. Chaque épisode se concentre sur un personnage tout en suivant la continuité des intrigues des autres personnages. 

Les acteurs sont également un atout de la série. Je n’ai remarqué aucune interprétation de moindre qualité et chaque personnage est à la fois creusé et intéressant. Toutefois, j’ai évidemment des préférences : les sœurs Lena et Camille, Julie ou encore Adèle sont vraiment de très beaux personnages.

Encore une fois, je souhaite souligner l’ambiance complètement enivrante de la série sublimée par des décors impressionnants et de très jolies musiques.

Certaines reprochent à un rythme un peu lent à quelques moments de la saison, pour ma part, cela est nécessaire et aucunement gênant. Au contraire, cela permet de nous immerger encore davantage dans l’univers de la série.

Le dernier épisode est tout simplement magistral et on termine la série avec bon nombre d’interrogations… Il faudra à présent attendre 2014 pour voir la saison 2, mais cette attente ne sera pas vaine.

 

« Les Revenants » signe et confirme la qualité de la fiction française proposée par Canal + : richesse, intelligence et originalité !

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 14:27

http://streaming.films-divx.com/wp-content/plugins/wp-o-matic/cache/b14de_once-upon-a-time-affiche-4f05cc1368632.jpg

 

Crée par Adam Horowite, Edward Kitsis en 2011

Avec Jennifer Morrison, Ginnifer Goddwin, Lana Parrilla …


Synopsis : De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C'est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu'elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin la méchante Reine, qui n'est autre que l'impitoyable Maire de la ville, Blanche Neige, devenue la douce Soeur Mary Margaret Blanchard, Tracassin, l'effrayant expert en magie noire ou encore Archie, le sympathique Jiminy

Cricket local. Avec son arrivée, c'est l'espoir de toute une communauté amnésique qui renaît...


Allociné Note Spectateurs : 4.4/5 (2150 notes)

 

http://www.tvqc.com/wp-content/uploads/2012/08/once-upon-a-time-cast1.jpg

Ma critique : http://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png


« Once Upon A Time » aborde l’univers riche et merveilleux des contes de fées. Comme le comics « Fables », déjà évoqué au sein du blog, les contes de fées inspirent et je trouve que c’est une très bonne idée de mélanger cet univers fictif au monde réel.

C’est justement la grande réussite de la série. Elle parvient à rendre crédible de histoires comme celle de Blanche-Neige, La Belle et la Bête ou encore Pinocchio.

Dès les premières minutes, nous nous retrouvons complètement captiver et immerger dans cet univers féérique. Chaque épisode nous donne envie de découvrir de nouveaux contes et de voir comment ces derniers seront adaptés.

L’actrice principale, Jennifer Morrison (Cameron dans « Dr House ») trouve ici un très beau rôle. Elle parvient à amener force et sensibilité à son personnage et apparait très touchante dans les relations avec son fils. Les autres acteurs sont également très bons. J’en citerai trois en particulier : Ginnifer Goddwin sublime en blanche-neige moderne ; Lana Parrilla maléfique mais également émouvante en méchante reine et Robert Carlyle qui incarne un Tracassin déroutant.

Malgré quelques longueurs en milieu de saison, « Once Upon a Time » se ressaisit en fin de saison avec un dernier épisode particulièrement captivant.

Le scénario est intelligent et bien ficelé et on découvre, au fur et à mesure, les liens qui unissent les différents personnages.


« Once Upon A Time » est une très bonne surprise et permet de nous faire redécouvrir avec richesse et modernité le monde des contes de fées.

 

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 20:24

http://www.leblogducinema.com/wp-content/uploads//2012/02/luther-series-02.jpg

 

Crée par Neil Cross en 2010

Avec Idris Elba, Ruth Wilson, Paul McGann …


Synopsis : Brillant inspecteur à la Criminelle, Luther a parfois du mal à contenir ses propres démons intérieurs...


Allociné Note Spectateurs : 4.3/5 (850 notes)

 

http://images.torrentfrancais.com/q/qoboi9kex3emlrifburpea1i324iur.jpg

Ma critique : http://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png

 

S’il y a bien une chose que les britanniques ont compris et surtout assimilé : c’est la claque du film « The Dark Knight » sorti en 2008 et réalisé par un certain Christopher Nolan également britannique. Alors que 2012 se termine et aura laissé la trace du dernier James Bond, « Skyfall » dans pas mal de top 10 en le couvrant d’une étoffe héroïque, qui n’est pas sans rappeler bien sur la trilogie Batman, le même traitement fut utilisé pour la nouvelle série de BBC : Luther.

Dès les premières minutes du pilote, on y voit un homme apeuré et surtout mal intentionné, fuir un autre homme qui se révèle être le héros, Luther dans une usine désaffectée, où à l’issue de cette rencontre forcée, germera une question morale : « est ce bien ou mal »?

L’ambiance du héros contemporain est bien là avec ses failles, ses souffrances, ses doutes, sa notion d’idéal et de justice. Mais le parallèle ne s’arrête pas là et ce qui fait le sel de cette série est que, dès le premier épisode, Luther rencontre sa Némésis en une certaine Alice. Tel Moriarty pour Sherlock Holmes ou encore Joker pour Batman, Alice va sonder, piéger dans un véritable duel d’intellect Luther dans sa logique, sa morale, son idéal mais de cette relation si particulière, va aussi naitre : confiance, respect et attraction envers ces deux protagonistes.

Pour ces six épisodes on y rencontre les clichés des « bad guys » : le tueur de flic (l’épisode 2), le tueur « satanique » (l’épisode 3), le tueur frustré sexuellement (l’épisode 4) et enfin le flic corrompu dans l’épisode 5 et 6.

Les clins d’œil à l’homme chauve souris sont nombreux, Luther aime se retrouver en haut d’un immeuble pour être seul et réfléchir. Son triangle amoureux est quasiment similaire au deuxième volet de Batman… si vous en voyez d’autres, n’hésitez pas à nous le signaler.

Après, il est impossible de ne pas mentionner que Luther est un héros black (très bien interprété par Idris Elba) ce qui est finalement assez rare dans la pop culture. Luther est plus ou moins le fils spirituel de Shaft, héros black urbain, avec un charisme et une cool attitude non négligeable sans oublier un coté « bordeline » et tout cela fait plutôt plaisir à voir.


Malgré des enquêtes sans surprise, le traitement entre retro et héros actuel sauve grandement bien la mise. Et contrairement à Luther, une copine psychopathe comme Alice, je ne dis pas non.

 

 

Repost 0
Published by Ryo - dans Série
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 17:22

http://media.hypnoweb.net/photo/156/galerie/CONCOURS/3/1-emajandra1.jpg

 

Série en production – 4 saisons, 77 épisodes


Créée par Ryan Murphy, Brad Falchuk, Ian Brennan en 2009

Avec Matthew Morrison, Kevin McHale, Lea Michele …

 

Synopsis : Professeur d'espagnol au sein du lycée McKinley, Will Schuester décide de prendre la direction du club de chant de son établissement, laissé bien mal en point par son prédécesseur. Ravivant dans le même temps ses aspirations de jeunesse et la jalousie de sa femme, Will va déployer tout son enthousiasme afin de constituer un nouveau groupe, composé de plusieurs élèves n'ayant rien à voir les uns avec les autres. Losers, footballeurs, intellos, pom-pom girls... Tout ce petit monde va tenter de cohabiter tant bien que mal afin de ramener le "Glee Club" au prestigieux rang qu'il tenait bien des années auparavant...

 

Allociné Note Spectateurs : 3,9/5 (8020 notes)

 

 

http://gleestreaming.net/wp-content/uploads/2011/05/Glee-Saison-2-Episode-22-New-York.jpg

 

Ma critiquehttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png

 

La première saison de « Glee » m’avait charmée par sa fraîcheur et son côté innovant, mais les faiblesses du scénario apparaissaient déjà.

La saison 2 est malheureusement du même acabit. « Glee » enchaine le très bon comme le très mauvais.

Cela apparait sur le papier comme une bonne idée de rendre hommage à des stars par l’intermédiaire de la série, mais faut-il encore que se soit réussi !!!! Et, c’est loin d’être le cas. Les épisodes consacrés à Britney Spears et à Justin Bieber frôlent le ridicule avec un scénario très très léger voir complétement absent. 

La faiblesse du scénario se retrouve également dans les autres épisodes au niveau des relations sentimentales des adolescents et du projet de Sue de dissoudre le Glee Club. De nouvelles idées ne seraient pas un mal. Je pense que les personnages mériteraient également un meilleur développement et non une répétition de clichés.

Malgré ses nombreuses failles, « Glee » se suit tout de même avec un certain plaisir. Les personnages sont attachants, je pense en particulier à Kurt ou Rachel. Les thèmes abordés sont pertinents pour une série pour adolescents. L’homophobie est par exemple évoquée avec beaucoup de justesse. Et surtout, les scènes de chorales sont excellentes. Ils sont talentueux et les numéros sont très bien réalisés. Les épisodes consacrés aux scènes de compétition sont tout bonnement excellents.


Les saisons de « Glee » se ressemblent et passent aisément du très bon au très mauvais. Pourtant, la série a beaucoup de potentiel…

 

 

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 16:21

http://1.bp.blogspot.com/-vjM588PhQOU/UIGqC7tUr7I/AAAAAAAAC4o/BHhl-H9iMTs/s1600/628480homelandseason1poster.jpg

 

Série en production – 2 saisons, 25 épisodes


Créée par Alex Gansa, Gideon Raff, Howard Gordon en 2011

Avec Claire Danes, Damian Lewis …

 

Synopsis : Huit ans après la disparition de deux soldats américains lors de l'invasion de Bag-dad, l'un d'entre eux réapparaît, seul survivant alors que tout le monde le pensait mort depuis longtemps. Rapatrié aux États-Unis, il est accueilli chaleureusement par sa famille, ses amis et le gouvernement. Seule contre tous, l'agent de la CIA Carrie Mathison, qui a passé plusieurs années en Afghanistan, est persuadée que le héros est en réalité devenu un espion à la solde de l'ennemi, préparant la prochaine attaque terroriste sur le sol américain. Sans réelle preuve et montrée du doigt suite à un incident diplomatique qu'elle a déclenché quelques mois plus tôt, Carrie va devoir se battre pour prouver que ce qu'elle avance est la réalité...


Allociné Note Spectateurs : 4,3/5 (1959 notes)

 

http://photo.parismatch.com/media/photos2/3.-photos-culture/television/homeland2/5060965-1-fre-FR/homeland.jpg


Ma critique http://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png


La série la plus encensée et récompensée du moment pointe le bout de son nez sur le blog « Chez Nana et Ryo » : Verdict tout de suite !!!!!

La particularité de cette série est surtout le fait qu’elle fera date dans l’histoire des séries télés américaines. En effet, c’est la première vraie série de l’ère Obama. Exit le héros de la décennie : Bush Jr, alias jack Bauer qui sortait d'incroyables situations en flinguant et en torturant. Ici, l’Amérique a peur mais il faut avouer que les Etats-Unis font parties de ces pays qui ont toujours eu peur et qui auront toujours peur.

Cette fois-ci, la peur a deux visages. Le premier est de passer à nouveau à côté du prochain 11 septembre et avec le climat de crise financière actuel, la psychose s’installe et donc l’ennemi est déjà chez nous et c’est bien évidemment celle-ci, la deuxième peur.

La série surfe donc sur cette paranoïa qui est un élément essentiel de l’histoire américaine, qui emprunte la chasse aux sorcières aux heures du maccarthysme que l’on a récemment pu voir chez Marvel avec la saga « Secret Invasion ». Cette paranoïa est incarnée par l’agent secret joué par Claire Danes qui se trouve être …… bipolaire. L’ennemi intérieur se trouve chez le héros Nicholas Brody qui incarne les bonnes valeurs américaines : courage, honneur, famille, patrie… .

Je suis très content de retrouver l’acteur Damien Lewis qui a été bluffant dans des films indépendants qui ont sombré dans les abysses de l’inconnu comme « Keane ».

C’est sous la forme de 13 épisodes que ce thriller de haute tenue est composé et le « season final » de grande qualité nous maintient en haleine, en nous montrant des problématiques abordées autrement. Ici, les solutions ne sont pas amenées par des rapports de forces, mais par des compromis, des phases de dialogue, de compréhension qui apportent un vent frais dans des séries américaines où l’on a toujours besoin de trouver le coupable.

L’inquiétude de la série sera dans l’avenir. On sait très bien que les séries concepts à la « attrape-moi si tu peux » soit ne font que quelques saisons comme « Spartacus » ou encore connaissent une forte pente de décrédibilisation et désamour comme « Prison Break ». Souhaitons alors à cette série de nous surprendre le plus longtemps possible.


À l’heure où le thriller n’est pas au mieux au cinéma, « Homeland » assure un regain d’intérêt pour ce genre.  

 

Bande-annonce :

 

 

Petite parodiepremiere

Repost 0
Published by Ryo - dans Série
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 12:34

http://www.tvqc.com/wp-content/uploads/2012/07/jonathan-rhys-meyers.jpg

 

Ma critique : http://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png


C’est avec beaucoup d’émotions que je viens de terminer la saga de la série « The Tudors ». La saison 4 est à la hauteur de l’ensemble de la saison c’est-à-dire une très grande réussite.

Tout d’abord, l’histoire du roi Henri VIII est très bien narrée avec fidélité et de manière assez romanesque pour nous attirer dès les premières minutes dans la vie de ce roi fort, impétueux, cruel mais également attachant.

Les acteurs sont tous excellents. Jonathan Rhys Meyers est d’un charisme indéniable. Il incarne avec tellement de justesse et de fougue Henri VIII que j’éprouve des difficultés à l’imaginer dans un autre rôle. Il termine la saison avec beaucoup de cruauté et de folie, mais on est tout de même attaché à son personnage.

Ses reines, dont beaucoup ont trouvé la mort sous sa responsabilité, sont également de grandes actrices. Si l'on fait un petit bilan, la plus marquante et la plus touchante est la reine Anne Boleyn interprétée par Nathalie Dormer. C’est sans doute la reine qu’Henri VIII a le plus aimé. Jane Seymour est également déterminante par sa grâce, sa bonté et par la naissance du seul fils d’Henri VIII. Les deux reines de la saison 4 : deux des trois « Catherine », sont également remarquables : la jeune et ingénue Katherine Howard (Tamzin Merchant) et la sage Catherine Parr, interprétée par la toujours très belle Joely Richardson (« Nip Tuck »).

Au final, toutes ces reines ont payé la folie et le narcissisme du roi au prix parfois le plus fort. Je trouve que c’est d’ailleurs une très bonne idée de les revoir dans l’épisode final marquant la conscience fébrile du roi.

L’autre acteur que j’ai beaucoup apprécié et représentant le seul véritable ami du roi est Henri Cavill (Charles Brandon). Sa fidélité sans faille au roi sera respectée jusqu’à la fin de sa vie.

Les scènes de combat sont spectaculaires (la prise de Boulogne) et les scènes de torture toujours aussi cruelles et sanglantes. Même si je sais que cela est représentatif de l’époque, j’avoue que certaines scènes sont tout de même très choquantes.


"The Tudors" est une série historique magistrale bénéficiant d’un casting exceptionnel dont Jonathan Rhys Meyers, qui règne en maître sur le royaume d’Angleterre. 

 


Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 10:15

http://s.tf1.fr/mmdia/i/19/2/gossip-girl-4488192hepxe.jpg?v=1

 

Série en production – 6 saisons, 116 épisodes


Créée par Josh Schwartz, Stephanie Savage en 2007

Avec Blake Lively, Leighton Meester, Chace Crawford …


Synopsis : La vie de la jeunesse dorée des élèves de deux écoles privées new-yorkaises, vue à travers les yeux ironiques d'une mystérieuse "bloggeuse", Gossip Girl. Entre amour et amitié, chacun tente de tirer son épingle du jeu, mais rien n'est jamais simple derrière des apparences paradisiaques...


Allociné Note Spectateurs : 3.7/5 (13323 notes)

 

 http://images.buddytv.com/usrimages/usr3465121/3465121_9f5f3b41-109c-4a13-8095-6f9e3eb1dcc1-intense-chair.jpg


Ma critique : http://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png

 

« Gossip Girl » est une belle déception. La saison 1 était très bonne avec la découverte de l’univers de la série, des personnages. La saison 2 m’avait déjà déçue. En effet, on ressentait déjà le manque de renouvellement de la série et malheureusement, la saison 3 continue sur cette déconvenue.

Le début de la saison 3 a été très long, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans la série. Les intrigues sont molles et les couples peu palpitants. On redécouvre le personnage de Georgina sans trop savoir pour quelles raisons et au final elle ne reste que pour quelques épisodes (malgré un retour dans l’épisode final surprenant). L’histoire du demi-frère, Scott, se suit également avec peu d’intérêt et se clos rapidement. Et pour finir, les mésaventures de Serena pour retrouver son père sont habituelles.

Heureusement, cela évolue en milieu de saison et c’est là qu’on se rend compte du gâchis de la série. En effet, les acteurs sont très bons et tous connus à présent ; le glamour de la série reste indétrônable et des sujets auraient pu être palpitants s’ils avaient été mieux développés. Je pense à la « fausse » maladie de la mère de Serena, à la relation conflictuelle entre Jenny et Serena ou encore à la relation Blair/Chuck trop malmenée.

Je regarderai tout de même la saison 4 en espérant de meilleures intrigues et un meilleur développement des personnages.


En voulant trop se disperser, « Gossip Girl » perd en qualité et en pertinence. 

 

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 12:15

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/series/news-photos/engrenages-saison-4-les-premieres-photos-3457710/engrenages-saison-4-premieres-photos/62827048-1-fre-FR/Engrenages-saison-4-premieres-photos_portrait_w858.jpg

 

Ma critique : http://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png

 

Après deux ans de patience et surtout un sacré travail d’écriture de scénario, la nouvelle saison de la série française qui s’exporte le plus actuellement est de retour.

Question spitch, on nous promettait, après une saison 3 centrée sur un serial killer, une saison politique en cette fin de période électorale et il est impératif de savoir si la promesse a été tenue. Et la réponse est un véritable plébiscite, cette fiction française a réussi ce que le cinéma français par moment frileux n’a jamais oser aborder comme sujet jusqu’à ce jour, c’est le « Sarkosisme » et cela sans citer une seule fois le (petit) bonhomme.

La série démontre parfaitement la fumisterie de cette idéologie soit disant axée sur la méritocratie pour ne révéler qu’un trompe l’œil : une mécanique aveuglée par la quête du résultat, la politique du chiffre où s’effacent les réflexions et explications, une certaine part d’humanité et un paquet de principes et de valeurs pour laisser place à une course macabre vers l’égo d’une Cour désenchantée. En 12 épisodes de grande qualité et sans carence, la saison montre tout cela tout en gardant son authenticité. Ce qui fait une fois de plus la force de cette série, c’est d’aborder avec réalité tous les fantasmes médiatiques de notre pays et ce cycle narratif nous les représente tous. Cela va de la bataille des sans papiers, au retour d’une extrême gauche qui flirte avec le terrorisme, en passant par les méfaits de la mafia locale et étrangère (ici c’est celle d’Ouzbékistan) sans oublier le trafic en tout genre dans certaines banlieues pour terminer via les francs maçons.

A l’instar de la série britannique MI: 5, qui se base sur la même démarche en pointant les différents scénarios catastrophe par épisodes, « Engrenages » réussit le tour de force d’entremêler ses intrigues pour un résultat supérieur à pas mal de séries américaines actuelles. A cela s’ajoute des comédiens qui sont tous à leur meilleur niveau et à des personnages que l’on continue d’apprécier et nous dévoile encore plus d’eux même.

Pour terminer certains vont s’arrêter sur le « season final » digne d’une grande série américaine, mais j’invite plutôt à poser le regard sur la mise en scène de la série qui n’a rien à envier au cinéma. Par exemple une scène de tension maximale entre Pierre et son client mafieux dans l’épisode 11 qui concurrence  un  film de James Gray ou encore l’épisode 10 où Laure nous invite presque un « what if » d’une scène marquante de « Sur la route de Madison ».

 

La série de l’année 2012, n’est pas la très encensée « Homeland » mais surement «Engrenages » qui montre que via une érosion de qualités « séries américaines », le « made in Canal+ » a placé la barre très haute.

Repost 0
Published by Ryo - dans Série
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de chez Nana et Ryo
  • Le blog de chez Nana et Ryo
  • : Bienvenue dans l'univers de deux petits Geeks passionnés par le cinéma, les séries télé, les jeux vidéos ou encore les livres.
  • Contact

Séries en cours de Nana

Esprits criminels (S9) ; Gossip Girl (S4) ; Grey's Anatomy (S10) ; Blacklist (S1) ; The Big C (S3)

Séries en cours de Ryo

Arrow (S2) ; House of Cards (S2)

Système de notation

1 Luma : Mauvais / 2 Luma : Moyen / 3 Luma : Bien / 4 Luma : Très bien / 5 Luma : Excellent

Catégories