Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 20:04

 

Créée par Shonda Rhimes (2007)

Avec Kate Walsh, Paul Adelstein, Kadee Strickland …

Statut : Production achetée – 6 saisons

 

Synopsis : Après avoir échoué à se réconcilier avec les deux hommes de sa vie, le Dr Addison Montgomery quitte l'hôpital du Seattle Grace pour Los Angeles. Elle y retrouve des amis d'université, notamment Naomi et Sam, et accepte un poste dans leur clinique spécialisée dans la fertilité et la médecine parallèle. Peu à peu, sa vision idéaliste du mariage et des réussites professionnelles se dégrade, en constatant que même des conseillers conjugaux ne parviennent pas à faire fonctionner leur propre mariage...

 

Allociné Note Spectateurs : 3.4/5 (5509 notes)

 

 

Ma critique :

 

Je viens de terminer la quatrième saison de « Private Practice » et on peut dire que décidément Shonda Rhimes aiment nous délivrer des drames au sein de ses séries.

Ne lisez cet article que si vous avez vu cette quatrième saison puisque je vais en révéler les axes principaux.

Cette saison est en effet marquée par une agression que va subir le personnage de Charlotte et qui composera l’intrigue principale de l’ensemble de la saison. Charlotte était un personnage peu marquant, agaçant et le point fort de cette saison est la révélation de son personnage. Le drame qu’elle va vivre va la mettre en exergue et va nous montrer d'autres facettes. Son rôle est intéressant puisque contrairement aux autres personnages, Charlotte n’est pas parfaite (mais pas loin) et son personnage est paradoxalement un des plus humains de la série.

L’autre point central de la série est la parution du roman écrit par Violet puisqu’à la fin de la précédente saison, une de ses patientes l'avait agressée afin de lui prendre son bébé. Violet décide donc de raconter son l’histoire pour l’aide thérapeutique que cela va lui apporter mais également pour aider d’éventuelles victimes. Le personnage de Violet est le plus agaçant cette saison. Son côté égocentrique ressort et par ailleurs, son rôle de médecin est mis en suspens. Ses actes auront d’ailleurs des conséquences sur l’ensemble du cabinet et c’est là la bonne idée de la saison, puisque c’est le statut de chaque médecin du cabinet qui sera menacé. En effet, l’objectif de la clinique est d’apporter une collaboration entre les différents médecins afin d’aider au mieux le patient, mais cette collaboration peut se réaliser au détriment du secret médical. Cette idée est bien amenée et aurait pu être, selon moi, le point central de la saison.

Des personnages apparaissent tels que Amelia, neurochirurgienne tout comme son frère (Derek Shepherd) et d’autres sont davantage creusés tels que le Docteur Sheldon. L’apparition le temps de quelques épisodes de l’ex Docteur Corday de la série « Urgences » fait plaisir et le rythme de la série est toujours aussi régulier.

Malheureusement, les défauts des précédentes saisons sont toujours présents et ne seront à l’évidence jamais corrigés : clichés à répétition, aspect moralisateur et relations amoureuses qui tournent en rond. Cette fois-ci, c’est celle d’Addison et de Sam qui énerve au bout d’un certain temps.

 

« Private Practice » est toujours aussi agréable à regarder, même si l’on aurait apprécié des intrigues et des personnages plus travaillés.

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 19:44

 

Créée par Joe Weisberg (2013)

Avec Keri Russell, Matthew Rhys, Noah Emmerich, …

 

Synopsis : Phillip et Elizabeth Jennings, deux espions du KGB dont le mariage a été arrangé, s'installent avec leurs deux enfants dans la banlieue de Washington au début des années 80, juste après l'élection de Ronald Reagan à la Présidence. Se sentant une certaine affinité pour le mode de vie américain, le couple voit ses convictions mises à rude épreuve. Assumer une double identité va devenir de plus en plus difficile pour eux, d'autant qu'en cette période de Guerre Froide, le moindre faux pas peut leur coûter la vie...

 

Allociné Note Presse : 4.1/5 ; Allociné Note Spectateurs : 4.3/5 (428 notes)

 

 

Ma critique :

 

Encensée par les critiques américaines, « The Americans » est passée par la célèbre chaine cryptée française et  j’ai donc terminé le dernier épisode de la saison hier soir. Verdict...

Cette série est bel et bien la petite sœur de « Homeland », consacrée officiellement à l’espionnage mais officieusement à la destinée de ses deux amants maudits.

On se concentre plus sur la filature, aux écoutes qu’à des scènes de tortures façon 24 heures. A cela s’ajoute un petit côté « eightees » car on se retrouve en pleine guerre froide. Mais attention, ne cherchons pas l’authenticité ou la réalité, ici c’est la vision fantasmée du conflit qui intéresse, on est plus proche de « Rocky 4 » ou d’un vieux James bond, avec un grand appel au pastiche. Les perruques de cheveux improbables et les pulls  tricotés par mamie sont les principaux accessoires de ces agents russes pour déstabiliser la première puissance américaine.

En plus de cela, s’ajoute un problème sur la psychologie des personnages qui est loin d’être crédible au fil des épisodes. Par moment, cela en devient même comique, car pour  notre jolie russe (pléonasme) même si son compagnon est un beau gosse, un bon époux, père, amant, un type cool , qui ne se plaint pas et bien pourtant elle aura le même syndrome que Meredith dans « Grey’s Anatomy », c’est une chieuse, et là on se dit, il n’y a pas de frontière.

Le coup de massue vient surtout de ses seconds rôles qui sont quasiment tous transparents ou ….  chiants.

Malgré ses défauts, même si c’est poussif, je suis content de retrouver Keri Russel, que l’on n’a pas souvent la chance de voir dans des rôles intéressants. Après est ce que je suivrais la saison 2 ?  Je ne sais pas le « season final » a plutôt foiré, on risque de se prendre la saison 1.5 au lieu d’une véritable saison 2.

 

Une série assez poussive qui enchaine les moments sympas et les ventres mous.

Repost 0
Published by Ryo - dans Série
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 18:58

 

Créée par Lizzy Weiss (2011)

Avec Vanessa Marano, Constance Marie, D.W. Moffet …

Statut : En production


Synopsis : Deux adolescentes découvrent qu’elles ont été échangées à la naissance. L'une vit dans un quartier pauvre avec sa mère célibataire tandis que l'autre a grandi dans une famille aisée en compagnie de ses deux parents et son frère...

 

Allociné Note Spectateurs : 4.1/5 (257 notes)

 

 

Ma critique :

 

J’ai découvert cette série par hasard sur Allociné et le synopsis m’a semblé intéressant. Cette série aborde en effet deux thèmes intrigants : l’échange de bébé et la surdité. Deux familles découvrent que leur bébé ont été échangés à la naissance et décident donc de s’adapter à cette nouvelle. Ce thème est, à ce jour, peu abordé aussi bien du côté des films que des séries et « Switched at Birth » traite le sujet avec  beaucoup de justesse et d’intelligence.

L’autre point positif de la série est que l’on découvre l’univers d’une jeune femme sourde, qui lit sur les lèvres et manie le langage des signes. Là encore, c’est une idée peu abordée à ce jour et une nouvelle fois traitée avec subtilité.

La série a un bon rythme et cela malgré le nombre débordant d’épisodes. La première saison comporte en effet 30 épisodes et cela représente beaucoup trop d’intrigues pour une seule saison. Un côté brouillon se dégage donc de la série, on quitte une intrigue, pour en découvrir une autre et ainsi du suite...

L’autre aspect négatif est malheureusement l’aspect cliché de la série. Les deux familles ont en effet un niveau de vie bien différent et une culture également bien opposée. Cela donne donc lieu à un bon nombre de clichés : les parents riches, un peu coincés mais qui essayent de bien faire et la mère célibataire portoricaine qui vit avec sa mère et qui essaye de se débattre avec beaucoup de volonté. Il serait bon de s'éloigner un peu de toutes ces idées reçues...

 

Switched at Birth a le mérite d’aborder des thèmes originaux avec beaucoup de justesse. Moins de dispersion et davantage de subtilité seraient les bienvenues  dans une deuxième saison…

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 20:16

 

Statut : En production

Allociné Note Spectateurs : 3.9/5 (18 113 notes)

 

Ma critique :

 

Je vais consacrer un petit billet pour une petite saison de la série «Esprits criminels ». Nous quittions la septième saison avec le départ d’un personnage que j’appréciais particulièrement : Emily Prentiss et nous démarrons la huitième saison avec sa remplaçante : Alex Blake. Je n’ai rien à reprocher à ce nouveau personnage qui apporte quelques bonnes scènes à la série mais je trouve le départ de l’agent Prentiss vraiment regrettable.

Arrêtez bien entendu la lecture de cet article si vous comptez regarder cette huitième saison d’ « Esprits criminels ».

C’est avec beaucoup de lassitude et malheureusement pas mal d’ennui que j’ai visionné cette saison. J’ai regardé l’ensemble des épisodes sur une période de trois à quatre mois entrecoupés de pauses tellement l’histoire tirait en longueur.

Rien de spécial dans cette saison, les scénaristes répètent inlassablement les mêmes erreurs : répétition des intrigues, scénario mou, histoires personnelles des personnages soit laissées de côté soit mal traitées…  

L’agent Blake est un bon personnage qui développe une jolie relation avec Spencer mais cela ne suffit pas.

Deux intrigues se dégagent de cette saison : la rencontre amoureuse de Spencer et un nouvel criminel « le Réplicateur » qui va pourchasser l’équipe d’Hotchner. Ces deux intrigues bien qu’intéressantes sont mal abordées. La petite amie de Spencer disparait avant que l’on ait pu la connaitre et s’attacher véritablement à son histoire avec Reid, quant au réplicateur, on le suit sur certains épisodes, puis cette intrigue est laissée de côté et finalement on lui consacre le final de la saison…

 

Une huitième saison d’ « Esprits criminels » ennuyeuse et confuse : un véritable raté pour une série à si fort potentiel…

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 13:50

1.Game of Thrones – Saison 3

 

2. Les revenants - Saison 1

 

3.Orange is the new Black – Saison 1

 

4.Hannibal – Saison 1

 

5. Maison close – Saison 2

 

À noter la touchante saison 2 de the Big C, l’originale saison 1 de Real Humans et la poignante saison 8 d' Urgences.

 

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 19:53

 

Créée par Adam Horowitz, Edward Kitsis (2011)

Avec Jennifer Morrison, Ginnifer Goodwin, Lana Parrilla

Statut : En production

 

Synopsis : De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C'est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu'elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin la méchante Reine, qui n'est autre que l'impitoyable Maire de la ville, Blanche Neige, devenue la douce Soeur Mary Margaret Blanchard, Tracassin, l'effrayant expert en magie noire ou encore Archie, le sympathique Jiminy Cricket local. Avec son arrivée, c'est l'espoir de toute une communauté amnésique qui renaît...

 

Allociné Note Spectateurs : 4.4/5 (6588 notes)

 

 

Ma critique :

 

J’avais été séduite par la première saison d’ « Once Upon a Time », je le suis légèrement moins par cette deuxième saison.

Le grand point fort de la série est sa richesse d’adaptation. Elle nous permet de découvrir ou de redécouvrir l’histoire des contes de fées sous un nouvel angle et avec un grand émerveillement. Il est amusant d’apercevoir qu’Aurore et Mulan soient amies ou de redécouvrir des contes tels que celui de la Belle et la Bête.

Comme dans la plupart des articles évoquant le visionnage d’une série, je vous conseille fortement de ne lire cet article qu’après avoir regardé la série concernée.

La deuxième saison d’"Once upon a Time" se concentre sur le retour de la magie à Storybrooke et chaque personnage retrouve la mémoire. Nous assistons alors aux retrouvailles entre Emma et ses parents et j’avoue être assez dubitative sur cette idée là. Blanche-neige est un personnage que j’aime beaucoup, toutefois elle est peu crédible dans le rôle de la mère d’Emma, tout comme Charmant. Cela peut être du à un manque d’alchimie entre les acteurs, il faut dire que je sens Jennifer Morrison en souffrance dans cette saison. Elle transmet peu d’émotion et a toujours les mêmes expressions. Le jeu des autres acteurs est très contrasté : il y  du bon, en particulier Lana Parilla (Regina) ou encore Robert Carlyle (Mr Gold) et du moins bon avec Jennifer Morrison et Jared Gilmore (Henry).

Des personnages font leur apparition avec en tête le sexy capitaine crochet qui promet de belles intrigues. D’ailleurs, la saison 3 sera apparemment consacrée à l’enfant terrible du monde imaginaire : Pinocchio.

Le rythme est assez irrégulier et quelques longueurs sont malheureusement présentes en milieu de saison.

Le principal regret que j’ai vis-à-vis d’ « Once Upon a Time » est son côté « familial ». La série est clairement destinée à un public large et par moment cette profusion de bons sentiments est étouffante. On peut évoquer les contes de fées pour un public plus adulte comme le fait remarquablement le comics « Fables » et cela donnerait davantage de profondeur à la série.

Au final, « Once upon a Time » est une série très agréable à regarder et riche par son adaptation de l’univers des contes de fées. Malheureusement, des lacunes assez importantes telles que le rythme ou le manque de crédibilité de la part de quelques acteurs sont à regretter.

 

Une adaptation originale des contes de fées qui manque par moment de caractère.

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 20:08

 

Créée par Shonda Rhimes (2005)

Avec Ellen Pompeo, Patrick Dempsey, Sandra Oh …

 

Ma critique :

 

Attention : Cet article ne doit être lu que si vous avez visionné la saison 9 de la série.

 

On peut dire que la neuvième saison de « Grey’s Anatomy » m’a fait une belle frayeur. On terminait la saison 8 sur le terrible accident d’avion qui coutait la vie de Lexie, personnage au combien attachant de la série.

Nous démarrons la saison 9 avec une nouvelle fois l’annonce de décès d’un personnage important puisque Mark ne survit pas à ses blessures. Je suis d’accord sur le fait que le personnage de Mark ne pouvait poursuivre de manière cohérente la suite de la série après le décès de Lexie.  L’acteur voulait en effet quitter la série et le voir partir et reconstruire sa vie sans Lexie n’était pas la meilleure solution. Toutefois, la première partie de la saison 9 m’a fortement déçue. Je l’ai trouvé déprimante ! Toutes ces morts, tous ces coups durs permettent à la série de garder un rythme soutenu mais en contrepartie, je trouve que l’on perd en crédibilité et il fallait avoir le moral bien accroché en début de saison.
De plus, je trouvais la plupart des intrigues molles et peu intéressantes : le couple Owen/Christina qui tourne en rond et son départ un peu beaucoup inutile, l’intégration des nouveaux internes assez fébrile, le mariage de Bailey, la « réparation » de la main de Derek ou encore la mort d’Adèle, la femme de Richard (tiens, encore la mort d’un personnage)…

Heureusement, la seconde partie se révèle tout autre. Le crash de l’avion amène les survivants à entamer un procès qui se retourne tout compte fait vers l’hôpital et vers Owen. Au final, l’idée du rachat de l’hôpital redonne du piment à la série. Certes, cela consolide l'ego impressionnant des personnages principaux mais l’idée est bonne. De plus, la relation entre Jackson et April qui gagne en profondeur et les infections post-opératoires de Bailey constituent de bonnes intrigues. Les nouveaux internes deviennent également de plus en plus intéressants et on aura du plaisir à les retrouver dans une dixième saison.

Comme à son habitude, Shonda Rhimes nous offre un final impressionnant et apocalyptique (cette fois-ci sous fond de tempête). Meredith frôle la mort en accouchant et nous terminons la série avec l’image de Richard Weber, allongé sur le sol, victime d’une électrocution…

D’après les spoilers que j’ai lu, on démarrera la dixième saison avec la disparation d’un personnage, mais qui ne sera peut-être pas Richard...

Au final, je partage toujours cet engouement particulier envers « Grey’s Anatomy » et un réel attachement à l’ensemble des personnages mais peut-être que Shonda Rimes pourrait compter sur d’autres intrigues que le décès des personnages pour donner du rythme à la série.
 

Une saison en demi-teinte avec un début très délicat mais heureusement une seconde partie bien plus intéressante. « Grey’s Anatomy » reste une série fragile mais très attachante.

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 17:44

 

Série renouvelée – Saison 2 débute en 2014

Créée en 2013

Avec Finoa O’Shaughnessy, Alexandra Roach …

 

Synopsis : "Utopia" est une bande-dessinée légendaire sur laquelle plane le mystère. Mais quand Ian, Becky, Grant et Wilson, un petit groupe de personnes qui n'avaient jusqu'alors aucun lien, se retrouvent chacun en possession d'un exemplaire original du manuscrit, leurs vies basculent soudainement et brutalement. Immédiatement pris pour cible par une impitoyable organisation meurtrière connue sous le nom du Network, les membres du groupe, terrifiés, n'ont plus qu'une seule solution s'ils veulent survivre : courir !

 

Allociné Note Spectateurs : 4.3/5 (389 notes)

 

 

Ma critique :

 

Vendue comme une série geeks, avec des geeks et sur les geeks lors d’une émission télé sur Itélé, cette série britannique de six épisodes se trouvent être autre chose…

Certes les personnages sont geeks : une fan de comics, un informaticien, un hacker qui se rencontrent sur un tchat, ainsi que quelques personnages bien « borderlines ». Il y a aussi pas mal de clins d’œil aux comics indépendants britanniques en particulier au début et en particulier « Watchmen».

Même si on cherche la bible du comics qui a pour nom : Utopia, le véritable genre de cette série est le thème de la théorie du complot, avec sa paranoïa de tous les instants. Ce n’est pas vraiment mon genre de prédilection et la série qui a pour moi le mieux maitrisé ce genre des plus complexes est la série « X-files ».

On ne peut néanmoins dénigrer cette série, car des qualités elle en a, comme la musique de son générique, son éclairage, sa lumière que l’on a vu dans aucun film ou série à ce jour. C’est également très bien joué, les actes des « méchants » sont loin d’être ridicules, à l’heure où les blockbusters n’osent plus mettre une goute de sang ou une fille dénudée. Ici, on se lâche avec des balles dans la tête.  

Mention spéciale à Arby, qui est un super psychopathe, qui a le mérite de faire dans l’originalité dans un genre qui sent la saturation.

Mais malgré tout cela, je ne suis pas rentré dans cet univers, qui par moment m’a semblé hermétique, et finalement j’ai toujours eu une appréhension en mettant l’épisode suivant. Malgré cette réticence, je pense regarder la saison 2 de cette série très décalée car on y verra la comédienne Rose Leslie, la copine rousse de Jon Snow.

 

Une série que je conseille plus aux fans de la théorie du complot qu’aux geeks.

Repost 0
Published by Ryo - dans Série
commenter cet article
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 09:46

 

Série renouvelée – La saison 2 débutera en 2014

Créée par Ray Mckinnon (2013)

Avec Aden Young, Abigail Spencer, Clayne Crawford …

 

Synopsis : Après 19 années passées en prison pour viol et meurtre, Daniel Holden est finalement disculpé grâce à des analyses ADN. De retour dans sa ville natale, cet homme, qui n'avait que 18 ans lorsqu'il avait été emprisonné et condamné à mort, tente de se reconstruire une nouvelle vie. Pas évident quand ton entourage te considère toujours comme un criminel et qu'on a passé ces dernières années à attendre la mort !

 

Allociné Note Spectateurs : 4,2/5 (138 notes)

 

 

Ma critique :

 

L’écriture de cet article est particulièrement difficile puisque j’éprouve des difficultés à me faire un avis arrêté sur la série.

« Rectify » raconte l’histoire de Daniel Holden qui, grâce aux analyses ADN, se retrouve disculpé après 19 ans de prison. Il était accusé du viol et du meurtre d’une adolescente. Daniel revient alors dans sa ville natale (lieu du drame) et essaye de se reconstruire. Toutefois, l’accueil qui lui est réservé est plutôt glacial car la plupart des habitants le considère coupable.  

La série est très belle, très poétique et très juste. Certaines scènes sont de vrais moments de grâce (les discussions entre Daniel et son codétenu) et Aden Young donne au personnage principal beaucoup de profondeur. La relation  entre Daniel Holden et sa sœur, interprétée par la sublime Abigail Spencer est très poignante. Daniel entretient également un lien très particulier et très beau avec Tawney, épouse de son demi-frère.

Il est également intéressant de voir que malgré l’innocence prouvée par les analyses ADN, un doute survient toujours sur la culpabilité du personnage. C’est également une des grandes forces de la série : le doute est maintenu même pour nous. Daniel se révèle très mystérieux et même à travers certaines de ses conversations, on peine à donner un verdict sur cette affaire.

Autre point fort : la bande originale est très belle et prolonge « Rectify » dans son univers si particulier.

Par contre, et même si cela fait partie de l’environnement de la série, certaines scènes sont très descriptives et certaines longueurs se font ressentir. Le rythme est très irrégulier et je dirais qu’il faut par moment s’accrocher pour ne pas passer à côté de la beauté de la série.

 

« Rectify » est une série d’une grande poésie mais certaines longueurs sont à regretter.

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 16:49

 

Créée par Brian K. Vaughan en 2013

Avec Mike Vogel, Rachelle Lefevre …

Statut : En production

 

Synopsis : Les habitants d’une petite communauté se réveillent un matin, coupés du monde et piégés dans la ville à cause d’un immense dôme transparent. Certains tenteront, de manière dissimulée, de tirer profit de cette situation inquiétante et inexpliquée, afin de prendre le pouvoir. Mais une résistance va s’organiser autour d'un vétéran de la guerre en Irak, pour empêcher ces personnes malveillantes de parvenir à leur fin.

 

Allociné Note Presse : 3.5/5 ; Allociné Note Spectateurs : 3.9/5 (1233 notes)

 

Ma critique :

 

J’ai un avis mitigé sur cette série que j’attendais impatiemment. Mes espérances étaient grandes car cette série pour sujet une histoire bien particulière : les habitants d’une petite ville se retrouvent piégés sous un dome. En outret, c'est une adaptation d’un roman de Stephen King, auteur au combien talentueux. Je ne ferai aucune comparaison avec le roman puisque je n’ai pas encore lu.

Une série est réussie quand plusieurs critères sont réunis.

Tout d’abord, l’histoire doit être intéressante et prenante. Ici, comme évoqué ci-dessus, l’intrigue principale est captivante puisque bon nombre d’interrogations se soulèvent suite à l’apparition de ce dôme mystérieux. De plus, les habitants cloisonnés sous ce dôme vont révéler toute la noirceur de la nature humaine et de nombreuses tensions vont apparaitre.

Ensuite, les acteurs doivent être convaincants. Dans l’ensemble, ce critère est validé, même si je ne trouve pas les interprétations exceptionnelles. Pour moi, un acteur sort du lot, il s’agit d’Alexander Koch qui interprète le personnage de Junior Rennie. Pour les autres, leur interprétation est correcte mais pas marquante.

L'aspect visuel est également très important et la série répond remarquement bien à cette attente. Les différentes nuances du dôme et les effets visuels que ce dernier entraîne sont très bien réalisés.

Pour finir, une série se doit d’avoir un rythme haletant et régulier et c’est là le gros point faible de la série. Certes, on s’interroge au fil de la saison sur l’apparition de ce dôme et on s’intéresse au devenir des personnages mais je me suis tout de même ennuyée et là c’est un comble pour une série adaptée d’un roman de Stephen King. Certaines histoires sont peu intéressantes (celles autour du passé de Barbie) et un aspect brouillon se dégage sur certaines intrigues. Quelques longueurs apparaissent en milieu de saison et on ne plonge pas entièrement dans l’univers de la série.

Malgré tout, « Under the Dome » vaut le détour pour son histoire originale et on attend tout de même impatiemment de connaître l’origine de ce dôme…

 

« Under the Dome » est une série originale mais on attend davantage de régularité et d’enthousiasme au sein d’une deuxième saison…

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de chez Nana et Ryo
  • Le blog de chez Nana et Ryo
  • : Bienvenue dans l'univers de deux petits Geeks passionnés par le cinéma, les séries télé, les jeux vidéos ou encore les livres.
  • Contact

Séries en cours de Nana

Esprits criminels (S9) ; Gossip Girl (S4) ; Grey's Anatomy (S10) ; Blacklist (S1) ; The Big C (S3)

Séries en cours de Ryo

Arrow (S2) ; House of Cards (S2)

Système de notation

1 Luma : Mauvais / 2 Luma : Moyen / 3 Luma : Bien / 4 Luma : Très bien / 5 Luma : Excellent

Catégories