Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 17:11

 Voici deux séries très prometteuses. J’ai regardé leur pilote et j’ai été conquise.

 

 

Je suis complètement accro au comics et avais donc peur de l’adaptation en série et, tout compte fait, je n’ai pas été déçue. L’acteur principal (Love Actually, l’Arnacoeur) est convaincant, l’ambiance particulière du comics est respectée et l’épisode passe à une vitesse remarquable.

Donc hâte de regarder la suite et je conseille la série aussi bien aux fans du comics qu’à ceux qui veulent découvrir l’univers épatant de Walking Dead …

 

 

 

Beaucoup comparée à Gossip Girl, je redoutais que cette série ne parvienne à sortir du lot. Et, une nouvelle fois, j’ai été trop soupçonneuse.
J’ai suivi avec délectation le pilote de cette série. L’intrigue est intéressante, les actrices (toutes plus sublimes les unes que les autres) sont convaincantes.

Donc, également hâte de découvrir la suite …

 

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 05:30
Repost 0
Published by Nana - dans Musique
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 20:03

 

Date de sortie cinéma : 14 janvier 2009

 

Réalisé par Yukihiko Tsutsumi

Avec Toshiaki Karasawa, Etsushi Toyokawa, Takako Tokiwa, …

 

Synopsis : 1969, Kenji et sa bande de copains passent leurs vacances d'été à rêver de l'exposition universelle d'Osaka et à s'inventer un scénario catastrophe de fin du monde depuis une base secrète improvisée dans un terrain vague. A cette époque, Kenji voulait devenir une rock star et sauver l'humanité.
1997, Kenji aide sa mère dans la supérette de quartier tout en jouant la baby-sitter pour sa nièce Kanna. Ses rêves de gamin resurgissent lorsque la police le questionne sur une mystérieuse organisation dont le symbole serait identique à celui inventé dans le "cahier des prédictions" de sa bande lorsqu'il était enfant.

Le compte à rebours commence, la fin du monde est proche...

 

Allociné Note Presse : 2,9/5 ; Allociné Note Spectateurs : 3,3/5 (295 notes)

 

 Ma critique : nullnull

 

Comme je l’ai précisé lors d’un article : « 20th century boys » fait partie des grands mangas de ces dernières années selon moi. Alors que j’entame la  deuxième lecture de cette série, je prends le risque de visionner le film. Le risque a presque été fatal car le résultat  n’a pas été au rendez-vous. J’avais dis que la force était que le manga avait une dimension cinématographique or le film en perd totalement l’essence en devenant une sorte de téléfilm japonais avec  tout ses défauts : les acteurs sur jouent et un côté ultra kitch qui rend ce long métrage par moment lourdingue.

L’autre défaut du film est son rythme, je peux comprendre qu’il est difficile d’adapter un manga d’une vingtaine de volumes dans ce premier film, qui regroupe les 6 premiers tomes, mais là on réduit au strict minimum l’intrigue.

Les scènes s’enchainent pour ne diffuser que  les informations et faire progresser l’histoire et non montrer la personnalité, les dilemmes des personnages, les ambiances et les sentiments véhicules comme la fin du rock, la perte de l’innocence…

Il y a quand même un point positif les acteurs ressemblent physiquement aux personnages de la série.

A la fin du visionnage avec  deux grands entractes  j’ai  quand même souhaité connaitre la suite, mais seulement en location.

 

Repost 0
Published by Ryo - dans Cinéma
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 20:51
Repost 0
Published by Nana - dans Musique
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 17:25

 

 

Date de sortie cinéma : 24 février 2010

 

Réalisé par Lone Scherfig

Avec Peter Sarsgaard, Carey Mulligan, Alfred Molina, …

 

Synopsis : 1961, Angleterre, Jenny a seize ans. Elève brillante, elle se prépare à intégrer Oxford. Sa rencontre avec un homme deux fois plus âgé qu’elle va tout remettre en cause. Dans un monde qui se prépare à vivre la folie des années 60, dans un payx qui passe du Lady Chatterlet aux Beatles, Jenny va découvrir l’amour, Paris et devoir choisir son existence.

 

Allociné Note Presse : 3,4/5 ; Allociné Note Spectateurs : 3,7/5 (940 notes)

 

Ma critique : nullnullnullnull

 

J’avais malheureusement raté ce film à sa sortie en salle, mais j’ai pu me rattraper avec le DVD et heureusement, que je ne suis pas passée à côté de ce film.

L’histoire est plutôt banale : une jeune fille brillante va être « détournée » de ses projets en rencontrant un homme plus âgé qui va lui faire découvrir le monde. D'ailleurs, ce film peut nous donner envie de redécouvrir Paris.

 Toutefois, cette histoire banale est relatée avec brio.

Le scénario est fluide et très bien écrit. Le film est esthétiquement très réussi et bien sûr les acteurs ont une part de réussite dans ce film.

Peter Sarsgaard et Carey Mulligan incarnent à la perfection leur personnage et je comprends pourquoi cette dernière a tant été remarquée à la suite de cette performance.

 

Ce film réussit à montrer ce qu’est le féminisme : ce n’est pas la lutte contre les hommes, mais la lutte contre le sort réservé aux femmes dans les années 60 et malheureusement encore aujourd’hui…

 

Repost 0
Published by Nana - dans Cinéma
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 10:17

 

Voici un petit livre (7,80 euros) à découvrir ou à offrir pendant et même avant les fêtes de Noël.


Quatrième de couverture : Plus connu pour ses travaux universitaires et pour l’invention de la Terre du Milieu, J.R.R. Tolkien est aussi un formidable auteur de contes pour enfants. Comme Bilbo Le Hobbit et Roverandom, les Lettres du Père Noël ont d’abord été destinées à ses trois fils et à sa fille, auxquels, chaque année entre 1920 et 1943, Tolkien a écrit une lettre (parfois deux) prétendument envoyée du pôle Nord par le Père Noël ou l’Ours Polaire.

Ces trente lettres et les dessins qui les accompagnent forment un récit très prenant des aventures de l’homme en rouge et à la barbe blanche, de son ours assistant, et de leurs démêlés avec les gobelins. Un ouvrage qui plaira aux enfants, à leurs parents, et surprendra plus d’un amoureux de Tolkien.

 

Repost 0
Published by Nana - dans Roman
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 11:53

http://www.excalibur-comics.fr/media/catalog/product/cache/1/small_image/5e06319eda06f020e43594a9c230972d/f/i/file_2_157.jpg

 

J’ai eu connaissance de cette série « the boys » grâce au mensuel « comic box » il y a plusieurs mois, qui la décrivait comme la série la plus sulfureuse du moment.

L’information n’a pas été fausse et j’ai vraiment lu depuis les 4 tomes à ce jour, la série la plus politiquement incorrecte et la plus punk pour un comics.

C’est un véritable plaisir de voir Garth Ennis s’amuser à inverser les pôles manichéens dans l’univers des supers héros, ici les personnages principaux sont les gardes fous ceux qui freinent les actions des super-héros et ces derniers se révèlent être de sordides personnages.

Pour ce volume P’tit Hughie et Stella approfondissent leur relation sans connaitre leur identité secrète respective et un super héros revient d’entre les morts avec seulement 3 neurones dans le cerveau.

C’est toujours aussi drôle et provocateur avec une scène d’anthologie trash dans « l’après l’amour ».

 

Si vous aimez les sales gosses et les comics, cette série est vivement conseillée.

Repost 0
Published by Ryo - dans Comics
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 11:34

 

Date de sortie cinéma : 26 novembre 1997

 

Réalisé par Jean-Jacques Annaud

Avec Brad Pitt, David Thewlis, B.D. Wong, …

 

Synopsis : A la fin de l'été 1939, l'alpiniste autrichien Heinrich Harrer, premier vainqueur de la face Nord de l'Eiger et qui rêve de conquérir le Nanga Parbat, sommet inviolé de l'Himalaya, accepte de l'argent nazi pour y planter le drapeau à croix gammée. La guerre éclate. Prisonnier des Britanniques à la frontière de l'Inde, il s'évade. Commence alors la véritable aventure de sa vie: une longue errance qui se termine a Lhassa, résidence du jeune Dalai-Lama avec qui il se lie d'amitié.

 

 Allociné Note Spectateurs : 3,6/5 (5818 notes)

 

Ma critique : nullnullnullnull

 

A la base j’ai toujours aimé les films du cinéaste, Jean-Jacques Annaud,  le plus « frenchy » d’Hollywood  surtout quand il ne filme pas des animaux. Cette œuvre est de la même qualité que « Stalingrad », une fresque épique réalisée de la façon la plus académique. 

 Cela faisait plus de dix ans que je n’avais pas revu ce film, donc d’un regard d’adolescent, je l’ai observé d’un regard de … soyons fous de cinéphile.

Bonne nouvelle, le film a très bien vieilli car je pense que si on le réalisait aujourd’hui le long métrage sentirait bon la guimauve bobo.

Jean-Jacques montre une fois de plus qu’il fait partie des rares cinéastes à mêler la petite histoire personnelle et la grande Histoire. Il est aussi celui qui « révèle » les futurs grands acteurs avec ici Brad Pitt.

Brad Pitt était dans sa période gueule d’ange, tête brulée et il incarne très bien ce personnage égoïste, individualiste et surtout arrogant qui sera frappé par la sagesse.            

Même si la rencontre avec le Dalai-Lama a essentiellement lieu à la dernière demi-heure du film, rarement  la relation « adulte-enfant » a été montrée avec une telle justesse.

 

Dans les années 90, il y a eu pas mal de film sur la cause tibétaine, comme « Kundun » du catholique Martin Scorsese ou encore « Little Buddha », mais de tous les films ayant embrassé ce thème, "Sept ans au Tibet" reste le meilleur.

 

Repost 0
Published by Ryo - dans Cinéma
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 17:14

 

 

Je commence seulement le premier article de cette grande série au volume 11.Pour résumer "20th century boys", je vais utiliser cette métaphore : pour moi, c’est la série « Lost » du manga essentiellement dans sa forme avec les flashbacks et les flashforward et dans le fond avec sa façon d’aborder sa culture pop et sa propre mythologie.

Il est impossible de résumer les 10 volumes précédents dans ce petit article, je vais donc m’attarder sur ce tome là.

Les plans tragiques pour l’année 2015 commencent à s’établir, les retrouvailles Kanna et Yoshitsune ont enfin vu le jour mais je vais m’attarder sur l’hommage au cinéma que rend Naoki Urasawa à travers la rencontre entre Kanna et sa mère sur un grand écran de cinéma.

C’est une déclaration d’amour au cinéma plus forte qu’émise par Quentin Tarentino dans « Inglorious Basterds ». Selon moi, dans ce dernier le cinéma sauvait le monde, dans ce manga le cinéma sauve l’amour d’une fille et d’une mère, ce qui plus intime, profond et crédible du moins dans la série.

Rarement j’ai vu un auteur de manga qui retransmet autant un style cinématographique dans sa mise en scène, qui a un tel amour pour ses personnages et qui cherche toujours le bon rebondissement pour le plaisir du lecteur.

 

C’est la série à lire à tout prix pour tout fan du 9ème art.

 

 

Repost 0
Published by Ryo - dans Mangas
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 18:55

 

Série en production – 1 saison, 8 épisodes

 

Créée par Jacques Ouaniche en 2010

Avec Anne Charrier, Valérie Karsenti, Jemima West, …

 

Synopsis : Paris, 1871, dans un bordel de luxe, trois femmes tentent d’échapper à la servitude imposée par les hommes. La très jeune Rose débarque à Paris à la recherche de sa mère, ancienne prostituée. Elle est piégée par un rabatteur et enrôlée de force au Paradis. Véra a trente-cinq ans. Elle sait que la fin de sa carrière de prostituée est proche. Elle mise tout sur le Baron du Plessis, son principal client et le seul en mesure de racheter sa dette. Hortense est la patronne du Paradis. Elle doit tenir ses filles et résister aux pressions d’un voyou des faubourgs qui lui réclame de l’argent.

 

Allociné Note Spectateurs : 3,4/5 (135 notes)

 

Ma critique : nullnullnullnull

 

Canal + et Jacques Ouaniche décident d’aborder un sujet fort et délicat : la prostitution et, contrairement à la série "Satisfaction" (évoquée à plusieurs reprises au sein de ce blog), c’est la prostitution « forcée » du XIXème siècle qui est ici mise en exergue.

Le premier épisode est très  cru et glauque et donne la perspective d’une série difficilement regardable. Au final, cet épisode sert plus à donner le ton et la suite est heureusement beaucoup plus subtile.

J’ai beaucoup apprécié l’audace de cette série. En effet, le pouvoir est enfin donné aux femmes, qui luttent pour leur liberté.

Les actrices sont exceptionnelles : de la jeune Rose à l’impitoyable Hortence. J’ai également été subjuguée par le jeu d’actrice d’Anne Charrier, qui est d’un charisme indéniable.

Les décors sont sublimes et on se retrouve plongé dans un huit-clos palpitant. Sans révéler la fin de la saison, j’ai trouvé le final très surprenant et surtout très jouissif, qui ne donne qu’une envie : suivre la saison 2 au plus vite …

 

Audace et talent sont réunis dans « Maison Close »… Une réussite !

Repost 0
Published by Nana - dans Série
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de chez Nana et Ryo
  • Le blog de chez Nana et Ryo
  • : Bienvenue dans l'univers de deux petits Geeks passionnés par le cinéma, les séries télé, les jeux vidéos ou encore les livres.
  • Contact

Séries en cours de Nana

Esprits criminels (S9) ; Gossip Girl (S4) ; Grey's Anatomy (S10) ; Blacklist (S1) ; The Big C (S3)

Séries en cours de Ryo

Arrow (S2) ; House of Cards (S2)

Système de notation

1 Luma : Mauvais / 2 Luma : Moyen / 3 Luma : Bien / 4 Luma : Très bien / 5 Luma : Excellent

Catégories