Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 07:43

http://www.series-ddl.com/wp-content/uploads/2013/01/actu5738vignette.jpg

 

Créée par Jacques Ouaniche (2010)

Avec Anne Charrier, Valérie Karsenti, Jemima West …

 

Synopsis : Paris, 1871. Dans un bordel de luxe, trois femmes tentent d'échapper à la servitude imposée par les hommes. La très jeune Rose débarque à Paris à la recherche de sa mère, ancienne prostituée. Elle est piégée par un rabatteur et enrôlée de force au Paradis. Véra a trente-cinq ans. Elle sait que la fin de sa carrière de prostituée est proche. Elle mise tout sur le Baron Du Plessis, son principal client et le seul en mesure de racheter sa dette. Hortense est la patronne du Paradis. Elle doit tenir ses filles et résister aux pressions d'un voyou des faubourgs qui lui réclame de l'argent.

 

Allociné Note Spectateurs : 3.1/5 (671 notes)

 

http://a136.idata.over-blog.com/644x429/0/00/74/35/00011g/b/MAISONCLOSE2_preview.jpg

Ma critique : http://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png

 

Maison close fait partie des grandes séries de Canal + comme « Borgia » et « Engrenages » qui n’ont pas à rougir des séries américaines.

Après une saison 1 qui assumait son côté provoc  (série « olé olé ») dans un bordel où des intrigues  plus adultes et complexes se construisaient avec talent. À la fin de cette première saison, les quatre héroïnes s’étaient débarrassées de l’ennemi intérieur, le tenancier et devenaient alors maitres de leur destin. Enfin pas très longtemps, car dès le premier épisode, elles doivent être en partenariat avec un bandit charismatique, un certain Mosca.

La saison 2 n’a rien à voir avec la saison 1 en termes d’ambitions artistiques que ce soit aussi bien dans la forme que dans le fond. Pour la forme, il est très plaisant de voir que c’est une série qui regarde les autres (bonnes) séries et surtout les (très) bons films. On y voit donc pas mal de clins d’œil  à des films comme Bullhead (quand Mosca frappe sur un punching-ball), Scarface (ok celui-ci tout le monde l’a vu), l’Appolonide (pour un épisode principalement composé à l’extérieur de la maison close, seule scène extérieure de ce film)… .

En plus de cela la série est dans l’actualité. Les personnages sont plongés dans le contexte de crise comme dans « the Dark Knight Rises », les « insoumises » qui sont les prostituées dans la rue fait bel et bien écho à la grogne des indignés avec cette lutte de justice dans un avenir incertain.

Au niveau action, la conclusion de la scène d’otage dans l’épisode 5 n’est pas sans rappeler les scènes d’actions du jeu video « Red Dead Redemption ». Puis au niveau de la mise en scène,  on pense aux derniers films de Lars van trier pour sa scène finale : où les images sont au ralenti avec un rendu magnifique sur un fond sonore magistral, et aussi à Sofia Coppola dans l’art de glisser de magnifiques anachronismes avec style comme dans son film « Marie Antoinette ». On pense aux « capuches » des robes extérieures des prostituées, au design des lunettes de Mosca, au « masque d’or » d’une des bourgeoises qui renvoie le reflet de son partenaire. Cette révolution stylistique des séries françaises s’accompagne d’un véritable fond, d’un message comme on peut voir dans les films et pas juste un enchainement d’intrigues dans des séries classiques. Alors, la série devient un vrai pamphlet féministe en mettant en avant ses trois grands personnages féminins de la série, trois visages du féminisme. Dans un premier temps Vera, qui en femme libérée va décider de ne plus vivre dans le secret et la honte de sa profession de travailleuse de sexe. Elle avoue son autre facette à sa fille et se responsabilise de sa maternité. Puis Hortense,  la marâtre, la femme de poigne qui rêve d’un pouvoir plus grand, et a bien compris qu’à son époque le pouvoir est phallique mais que la femme peut y être d’une grande influence, influence matérialisée par la scène du cours sur l’art de la fellation. Et enfin, Rose, la plus jeune des prostituées dont le parcours va le plus évoluer tout le long de cette saison, en devenant une icône vengeresse des femmes bafouées, puis une militante de la cause des femmes où elle combattra les injustices avec les mots, puis une activiste où elle combattra cette fois alors par les armes et vivra une idylle proche d’un romantisme d’extrême gauche.

Il ne faut pas oublier de dire que c’est extrêmement bien joué, très bien rythmé et que la bande son déchire tout, pas une seule fausse note.

 

L’âge d’or de la domination des séries américaines est bien révolue, la qualité est désormais en France et chez Canal +.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ryo - dans Série
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chez Nana et Ryo
  • Le blog de chez Nana et Ryo
  • : Bienvenue dans l'univers de deux petits Geeks passionnés par le cinéma, les séries télé, les jeux vidéos ou encore les livres.
  • Contact

Séries en cours de Nana

Esprits criminels (S9) ; Gossip Girl (S4) ; Grey's Anatomy (S10) ; Blacklist (S1) ; The Big C (S3)

Séries en cours de Ryo

Arrow (S2) ; House of Cards (S2)

Système de notation

1 Luma : Mauvais / 2 Luma : Moyen / 3 Luma : Bien / 4 Luma : Très bien / 5 Luma : Excellent

Catégories