Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 20:02

http://www.filmosphere.com/wp-content/uploads/2011/01/le-discours-dun-roi-affiche.jpg

 

Date de sortie cinéma : 2 février 2011

  

Réalisé par Tom Hooper

Avec Colin Firth, Helena Bonham Carter, Geoffrey Rush, …

 

Synopsis : D’après l’histoire vraie et méconnue du père de l’actuelle reine Elisabeth, qui va devenir, contraint et forcé, le Roi George VI (Colin Firth), suite à l’abdication de son frère Edouard VIII (Guy Pearce). D’apparence fragile, incapable de s’exprimer en public, considéré par certains comme inapte à la fonction, George VI tentera de surmonter son handicap grâce au soutien indéfectible de sa femme et d’affronter ses peurs avec l’aide d’un thérapeute du langage aux méthodes peu conventionnelles. Il devra vaincre son bégaiement pour assumer pleinement son rôle, et faire de son empire le premier rempart contre l’Allemagne nazie.

 

Allociné Note Presse : 4/5 ; Allociné Note Spectateurs : 4,2/5 (598 notes)

 

Critique de Nana : nullnullnullnullnull

 

En ce début d’année 2011, deux films ont reçu des critiques élogieuses : Black Swan et Le discours d’un Roi et pour l’instant je suis en accord avec ces dernières.

Le discours d’un Roi est un film d’une très belle sobriété. J’ai été bouleversée par l’histoire de cet homme, contraint à devenir roi et qui se trouve devant l'obligation de lutter contre son bégaiement. Colin Firth incarne ce roi avec une grâce absolue. J’aimais déjà beaucoup cet acteur dans des films comme Love Actually ou Bridget Jones, mais là, il a trouvé le rôle qui lui permet de briller. Je souhaite évidemment qu’il décroche l’Oscar du meilleur acteur lors de la prochaine cérémonie. Quand on a un tel talent, cela devient une évidence.

Les autres acteurs tels que Geoffrey Rush en ami fidèle et Helena Bonham Carter en femme aimante sont également excellents.

J’avoue ne pas avoir décroché une seule minute au cours de ce film. J’ai d’ailleurs été tellement captivée que je retenais mon souffle à chaque mot prononçé par le roi lors de son discours final.

 

Un film émouvant, sobre et juste servi par un Colin Firth au sommet !

 

Critique de Ryo : nullnullnullnull

 

Voici un film qui croule actuellement sur les nominations des plus prestigieuses, cérémonies comme les oscars et la BAFA, et surtout qui arrive actuellement dans nos salles, ma curiosité grandissante me pousse donc à terminer dans une salle obscure avec le ticket de cinéma dans la poche.

La première image annonce la couleur du film « produit par les frères Weinsteins ».

Who are the Weinstein’s brother ? Ils sont le symbole de la puissance des producteurs au cinéma pour le meilleur et pour le pire. Ils culminent les  gros succès et les mauvaises critiques : ils sont capables de mettre une telle pression qui font de « Skeaspeare in love », une réussite qu’à la cérémonie aux oscars et de réduire de deux heures le film « Gang of the New York » afin d’être présentable aux oscars.

Le film est à l’image des autres films produits par les frères Weinsteins, une histoire ultra académique : sobre, où chaque spectateur peut se retrouver dans les valeurs du héros, un peu d’humour, une belle reconstitution historique, de bons acteurs qui trouvent la plupart du temps un de leurs rôles clés, un doux anticonformisme… telle est la recette efficace de ce genre de film.

Mais le film est par moment plus que cela, car le film met en lumière une magnifique histoire de courage, d’un homme qui ose vaincre ses problèmes, ses démons intérieurs, pour son salut et un salut plus grand.

Le courage étant une denrée si rare, une leçon de courage sincère est plus que jamais nécessaire.

Mais voilà à l’inverse de films tels que « La liste de Schindler » et « Des hommes et des dieux » et à l’instar d’« Un homme d’exception », la leçon de courage n’aboutit pas à mon grand regret à une leçon de cinéma. Ce qui me mettra dans le camp des déçu si ce film gagne, lors de la prochaine cérémonie,  l’oscar du meilleur film.

 

[« Un homme d’exception » + « the Queen » = « Le discours d’un roi »]

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nana & Ryo - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

thib 28/02/2011 17:24



Bon bon bon , je suis évidemment d'accord avec tout ce qui est dit ci dessus SAUF sur un
point qui me parait important : la nomination aux oscars et la déception qui en suivrait si jamais le discours d'un roi décrochait la statuette ( ce qui est fait désormais ) !!! 


Que devons nous attendre d'un film ? qu'il réinvente à chaque sortie le cinéma ou qu'il nous apporte émotions , interrogations et réflexions ? évidemment lier les deux est la marque d'un grand
film mais il ne faut pas pour autant dénigrer les oeuvres dites "classiques" ! 


De plus s'inscrire dans un cinéma académique avec succés n'est pas chose aisée ! combien de films se veulent classique mais ne sont en fait qu'une sucession d'effets archi utilisés et attendus !
Hors il est d'autant plus remarquable aujourd'hui de faire "mouche" avec ce genre de film ! 


Certes le cinéaste averti fera attention à la technique mais il ne faut pas tomber dans l'extrême en interdisant les récompenses aux films plus classiques ! 


 



Présentation

  • : Le blog de chez Nana et Ryo
  • Le blog de chez Nana et Ryo
  • : Bienvenue dans l'univers de deux petits Geeks passionnés par le cinéma, les séries télé, les jeux vidéos ou encore les livres.
  • Contact

Séries en cours de Nana

Esprits criminels (S9) ; Gossip Girl (S4) ; Grey's Anatomy (S10) ; Blacklist (S1) ; The Big C (S3)

Séries en cours de Ryo

Arrow (S2) ; House of Cards (S2)

Système de notation

1 Luma : Mauvais / 2 Luma : Moyen / 3 Luma : Bien / 4 Luma : Très bien / 5 Luma : Excellent

Catégories