Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 12:15

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/series/news-photos/engrenages-saison-4-les-premieres-photos-3457710/engrenages-saison-4-premieres-photos/62827048-1-fre-FR/Engrenages-saison-4-premieres-photos_portrait_w858.jpg

 

Ma critique : http://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.pnghttp://pownaruto.p.o.pic.centerblog.net/93ueotfl.png

 

Après deux ans de patience et surtout un sacré travail d’écriture de scénario, la nouvelle saison de la série française qui s’exporte le plus actuellement est de retour.

Question spitch, on nous promettait, après une saison 3 centrée sur un serial killer, une saison politique en cette fin de période électorale et il est impératif de savoir si la promesse a été tenue. Et la réponse est un véritable plébiscite, cette fiction française a réussi ce que le cinéma français par moment frileux n’a jamais oser aborder comme sujet jusqu’à ce jour, c’est le « Sarkosisme » et cela sans citer une seule fois le (petit) bonhomme.

La série démontre parfaitement la fumisterie de cette idéologie soit disant axée sur la méritocratie pour ne révéler qu’un trompe l’œil : une mécanique aveuglée par la quête du résultat, la politique du chiffre où s’effacent les réflexions et explications, une certaine part d’humanité et un paquet de principes et de valeurs pour laisser place à une course macabre vers l’égo d’une Cour désenchantée. En 12 épisodes de grande qualité et sans carence, la saison montre tout cela tout en gardant son authenticité. Ce qui fait une fois de plus la force de cette série, c’est d’aborder avec réalité tous les fantasmes médiatiques de notre pays et ce cycle narratif nous les représente tous. Cela va de la bataille des sans papiers, au retour d’une extrême gauche qui flirte avec le terrorisme, en passant par les méfaits de la mafia locale et étrangère (ici c’est celle d’Ouzbékistan) sans oublier le trafic en tout genre dans certaines banlieues pour terminer via les francs maçons.

A l’instar de la série britannique MI: 5, qui se base sur la même démarche en pointant les différents scénarios catastrophe par épisodes, « Engrenages » réussit le tour de force d’entremêler ses intrigues pour un résultat supérieur à pas mal de séries américaines actuelles. A cela s’ajoute des comédiens qui sont tous à leur meilleur niveau et à des personnages que l’on continue d’apprécier et nous dévoile encore plus d’eux même.

Pour terminer certains vont s’arrêter sur le « season final » digne d’une grande série américaine, mais j’invite plutôt à poser le regard sur la mise en scène de la série qui n’a rien à envier au cinéma. Par exemple une scène de tension maximale entre Pierre et son client mafieux dans l’épisode 11 qui concurrence  un  film de James Gray ou encore l’épisode 10 où Laure nous invite presque un « what if » d’une scène marquante de « Sur la route de Madison ».

 

La série de l’année 2012, n’est pas la très encensée « Homeland » mais surement «Engrenages » qui montre que via une érosion de qualités « séries américaines », le « made in Canal+ » a placé la barre très haute.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ryo - dans Série
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chez Nana et Ryo
  • Le blog de chez Nana et Ryo
  • : Bienvenue dans l'univers de deux petits Geeks passionnés par le cinéma, les séries télé, les jeux vidéos ou encore les livres.
  • Contact

Séries en cours de Nana

Esprits criminels (S9) ; Gossip Girl (S4) ; Grey's Anatomy (S10) ; Blacklist (S1) ; The Big C (S3)

Séries en cours de Ryo

Arrow (S2) ; House of Cards (S2)

Système de notation

1 Luma : Mauvais / 2 Luma : Moyen / 3 Luma : Bien / 4 Luma : Très bien / 5 Luma : Excellent

Catégories