Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 19:49

 

Date de sortie : 13 Mai 1998

Réalisé par Mile Nichols

Avec Emma Thompson, John Travolta, Billy Bob Thornton …

 

Synopsis : Le petit-fils d'un des leaders noirs ayant milité pour la cause des droits civiques pour sa communauté, Henry Burton, jeune idéaliste, est à la recherche d'une belle et noble cause. C'est ainsi qu'il entre en politique et qu'il se joint à la campagne présidentielle de Jack Stanton, gouverneur progressiste d'un petit Etat du sud des Etats-Unis où ses ancêtres étaient esclaves.

 

Allociné Note Spectateurs : 2.8/5 (296 notes)

 

 

Ma critique :

 

Il y a quelques jours, John Travolta nous annonçait qu’il rêvait de jouer un méchant dans James Bond, chose peu probable étant donné que les derniers « Bad Guy » qu’il a interprété partaient en live. Mais revenons sur un de ses bons rôles que pas mal de personne ont oublié : Jack Stanton dans « Primary colors ».

Pour comprendre ce long métrage, il faut se remettre dans le contexte de la sortie du film, c'est-à-dire 1998, sous Clinton et donc le scandale Lewinsky planait. Ce long métrage est un peu la réponse de citoyen à cette affaire.

Le film pose deux questions et même deux bonnes questions : « Quel est le véritable poids de nos convictions ? » et « Faut il juger (voir condamner) un homme politique sur ses fautes morales privées ou exclusivement dans son domaine politique ? ».

Ce qui est très plaisant, c’est le traitement, car le film ose l’ambigüité et le mélange des genres. On oscille entre humour et drame, un peu comme la série « Desperates Housewifes » ou encore le récent « Flight »  (rôle qui était destiné à l’origine à John Travolta ) Ce va et vient est aussi à l’image de son héros qui sous ses airs de pied nickelé assumant son addiction au sexe peut devenir un terrible Machiavel. 16 ans après on remarque que les problèmes politiques sont toujours les mêmes : le poids de la dette et la délocalisation et surtout que les prétendues solutions sont également les mêmes : la réduction des dépenses et la formation.

D’ailleurs, ce long métrage montre bien que ce n’est pas un film politique, car il n’y a pas de réel débat politique sur les choix à prendre pour le pays dans les prochaines années. C’est le combat d’un homme face à des concurrents du même bord politique.  Et là où le film se démarque c’est que cela devient  le combat d’un homme face à ses démons et sur la clémence que peut avoir le citoyen face à un potentiel président qui a un squelette dans le placard.

Après son visionnage, on se dit quand même que le film de Georges Clooney (« les Marches du pouvoir ») avec un casting plus prestigieux aborde les mêmes questions. Au final, on se dit qu’au niveau des films ou séries politiques, qu’ils soient militant (« Harvey Milk »), citoyen (« Primary Colors ») ou encore sur les arcanes du pouvoir (« House of cards »), les ricains maitrisent le sujet.

 

Un film qui a plutôt bien vieilli grâce à ses thèmes abordés qui font encore échos aujourd’hui.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ryo - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de chez Nana et Ryo
  • Le blog de chez Nana et Ryo
  • : Bienvenue dans l'univers de deux petits Geeks passionnés par le cinéma, les séries télé, les jeux vidéos ou encore les livres.
  • Contact

Séries en cours de Nana

Esprits criminels (S9) ; Gossip Girl (S4) ; Grey's Anatomy (S10) ; Blacklist (S1) ; The Big C (S3)

Séries en cours de Ryo

Arrow (S2) ; House of Cards (S2)

Système de notation

1 Luma : Mauvais / 2 Luma : Moyen / 3 Luma : Bien / 4 Luma : Très bien / 5 Luma : Excellent

Catégories