Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 12:21

 

Date de sortie : 9 octobre 2013

Réalisé par Abdellatif Kechiche

Avec Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos …

 

Synopsis : À 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve...

 

Allociné Note Presse : 4,7/5 ; Allociné Note Spectateurs : 3,6/5 (890 notes)

 

 

Ma critique :

 

Le film le plus attendu de l’année arrive enfin en France, auréolé d’une palme d’or en trois exemplaires destinée  à Abdellatif Kechiche, Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux : une première, ainsi qu’une grosse polémique qui a fait couler énormément d’encre, verdict. ..

Avant toute chose, le film est une adaptation très libre, de la magnifique bande dessinée « le Bleu est une couleur chaude » de Julie Maroh dont une critique figure sur ce blog. L’émotion est donc différente, car la bd était davantage un hymne à tolérance et que le film est plus axé sur une histoire d’amour forte, trop forte….

Film de Kéchiche oblige, on assiste davantage à un film de directeur d’acteurs où plutôt d’actrices qu’à un réalisateur qui a le sens d’image, celui-ci est principalement constitué de plans serrés.

Adèle Exarchopoulos se révèle être l’actrice  « Kechichienne » par excellence dans son éducation sentimentale, dans son amour des mots, comme ceux de Marivaux, son coming-out de glouton, Adèle mange de tout, enfin presque tout et surtout son corps véhicule tous ses sentiments que se soit dans la danse ou le sexe. Mais surtout elle en n’a pas le défaut principal « pipelette » de ses précédents films.

Malgré le style épuré et qu’il s’agit d’un amour homosexuel, ce qui peut freiner bon nombre de spectateurs, il s’agit d’une très grande histoire d’amour, du genre impossible, qui nous dépasse. Kechiche a très bien compris que ce qui compte dans une histoire d’amour, c’est de savoir comment les gens s’aiment, comment Adèle et Emma s’aiment.

Je vais citer quelques exemples de magnifiques trouvailles  dans le film, il y a la fameuse scène de la rencontre entre ces deux filles où tout bon lillois aura reconnu que celle-ci se déroule près de la station de métro des beaux arts à Lille. Scène quasi muette, rythmée par les premières notes d’un « tam tam » de la chanson « I Follow Rivers » de Lykke Li, que l’on retrouvera dans un moment de grâce, lors de l’anniversaire des 18 ans , où la communion entre les pensées d’Adèle et celle du spectateur seront en osmose, et enfin lors de la dernière image du film.

J’aimerai aussi parler de la scène du premier baiser, où le temps est suspendu, où ce moment inévitable s’éternise dans une grande sérénité : entre morceaux de jambon, clopes et regard vers le ciel.

Bref, vous l’avez compris Adèle est un personnage romantique et romanesque que se soit dans ses songes, son mal-être. Elle fait partie de ses rares personnages féminins qui ont la particularité d’être troublantes quand elles sont troublées. Même si le fameux chapitre deux s’éloigne de la bd ,elle en conserve son âme car ne l’oublions pas le bleu est une couleur chaude, et on le verra dans la scène de la plage ou encore celle de la reconquête de son amour où elle s’habillera d’une robe bleue.

La superbe bonne idée que Kechiche a eu dans ce film est que les gouts de ses héroïnes s’opposent totalement : Adèle aime la littérature et les langues vivantes, Emma c’est le contraire, c’est l’art et la philosophie ou encore cette dernière affectionne les huitres qui sont la hantise (quais freudienne) d’Adèle. Finalement tout les oppose et  les rassemble malgré tout. Cette union est visible dans les scènes de sexe où le désir s’exprime, les corps se lâchent et s’épuisent et où elles s’abandonnent dans une jouissance communicative. Ce qui en fait de très belles scènes de sexe.

Pour terminer le film commence par son entrée frontale où Adèle sort de chez elle et se terminera dans le dos d’Adèle au coin d’une rue. Entre les deux, le cinéphile aura la rétine marqué à vie par ce personnage et ce film hors norme.

 

Un choc émotionnel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ryo - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

ta d loi du cine 10/11/2013 21:03

Bonjour.
Pas trouvé votre critique de la magnifique bande dessinée « le Bleu est une couleur chaude » de Julie Maroh dont une critique est censée figurer sur ce blog (et pourtant, j'ai regardé les 5 pages de la catégorie "Bande dessinée", sauf erreur de ma part?). Ca aurait pu être pas mal de mettre le lien...?

Nana/Ryo 10/11/2013 21:18

Merci pour votre intérêt et pour cette remarque, le lien est crée. ^^

Présentation

  • : Le blog de chez Nana et Ryo
  • Le blog de chez Nana et Ryo
  • : Bienvenue dans l'univers de deux petits Geeks passionnés par le cinéma, les séries télé, les jeux vidéos ou encore les livres.
  • Contact

Séries en cours de Nana

Esprits criminels (S9) ; Gossip Girl (S4) ; Grey's Anatomy (S10) ; Blacklist (S1) ; The Big C (S3)

Séries en cours de Ryo

Arrow (S2) ; House of Cards (S2)

Système de notation

1 Luma : Mauvais / 2 Luma : Moyen / 3 Luma : Bien / 4 Luma : Très bien / 5 Luma : Excellent

Catégories